Evaluation des facteurs de la déforestation et de la dégradation forestière dans les pays en développement

Résumé

Les pays sont encouragés à identifier les moteurs de la déforestation et de la dégradation des forêts dans l'élaboration de stratégies nationales et de plans d'action de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (Redd+). Une évaluation des moteurs immédiats de la déforestation et de la dégradation des forêts est possible en synthétisant les données empiriques communiquées par les pays dans le cadre de leurs activités de préparation à la Redd+, les profils de pays du Centre international de recherches forestières (Cifor), les communications nationales de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) et la littérature scientifique. 

Sur la base du taux de déforestation et du couvert forestier restant, 100 pays tropicaux ou subtropicaux non visés à l'annexe I de la CCNUCC ont été regroupés en quatre phases de transition forestière. Les données sur les déterminants de 46 pays ont été résumées pour chaque phase et par continent et ont été utilisées comme approximation pour estimer les déterminants des pays pour lesquels des données sont manquantes. Les facteurs de déforestation sont similaires en Afrique et en Asie, tandis que ceux de la dégradation sont plus semblables en Amérique latine et en Asie. Pour ce qui concerne la déforestation, c’est l'agriculture commerciale qui en est le principal moteur devant l'agriculture de subsistance. Quant à la dégradation des forêts, les principales responsabilités sont à rechercher au niveau de l'extraction du bois et l'exploitation forestière, suivies de la collecte de bois de feu et de la production de charbon de bois, des incendies incontrôlés et du pâturage du bétail. 

Les résultats reflètent l'aperçu du moment sur les moteurs respectivement de la déforestation et de la dégradation des forêts, analyse qui devrait s'améliorer avec le temps dans le cadre du processus Redd+ de la CCNUCC.