L’huile de palme est une huile végétale extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile, un arbre originaire d'Afrique tropicale dont est aussi tirée l’huile de palmiste, extraite du noyau de ses fruits. 

Au niveau mondial, elle est utilisée à 80 % pour l’alimentaire, à 10 % environ pour les cosmétiques et dérivés et à 10 % environ pour les biocarburants. Au niveau de l’Union européenne, elle est utilisée à 49 % pour l’alimentaire et 51 % pour l’oléochimie - un tiers pour les cosmétiques, et deux tiers pour les biocarburants, selon le comité scientifique et technique forêt de l’Agence française de développement. Toutefois, aux termes du règlement délégué de la Commission européenne en date du 13 mars 2019, l’huile de palme est considérée comme une matière première présentant un risque élevé de changements indirects dans l’affectation des sols. À ce titre, une trajectoire progressive de décroissance des biocarburants produits à base d’huile de palme est prévue au niveau européen jusqu’à éliminer totalement cette matière première en 2030. La France a largement anticipé cette tendance, en appliquant cette mesure dès 2020 (voir ci-dessous).

Le marché mondial d’huile de palme

Les principaux pays producteurs d’huile de palme dans le monde sont l’Indonésie et la Malaisie, qui représentaient en 2018 respectivement 58 % et 31 % de la production mondiale (source Département de l’agriculture des États-Unis, USDA). Hors Asie du sud-est et, à moindre échelle, les principaux pays producteurs d’huile de palme sont la Colombie, l’Équateur et le Brésil en Amérique du sud et le Honduras et le Guatemala en Amérique centrale.

La production annuelle globale est estimée en 2019 à environ 73 millions de tonnes d’huile de palme et environ 9 millions d’huile de palmiste, dérivé extrait des graines du fruit du palmier à huile (source USDA). 62 % de la production mondiale d’huile de palme est exportée.

Les principaux consommateurs d’huile de palme dans le monde sont la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Pakistan, les États membres de l’Union européenne (USDA 2015). 

L’huile de palme et la France

Les importations annuelles d’huile de palme en France varient entre 347 000 tonnes et 970 000 tonnes. Les utilisations seraient d’environ 70 % en biocarburant, 17 % en alimentaire et 13 % en oléochimie  (hors biocarburant).

Toutefois, en 2019, les biocarburants produits à base d’huile de palme ne représentaient que 18,5 % du total des volumes de biocarburants incorporés en France. En outre, depuis le 1er janvier 2020, l’huile de palme ne bénéficie plus de l’avantage fiscal de la taxe incitative relative à l’incorporation des biocarburants (TIRIB prévue à l’article 266 quindecies du code des douanes). Le débouché énergétique de l’huile de palme est donc désormais tari en France.

L’huile de palme et la déforestation

Les plantations de palmier à huile seraient directement responsables d’environ 15 % de la déforestation totale mesurée entre 1990 et 2015 en Indonésie et 40 % en Malaisie . À l’échelle globale, le rôle du palmier à huile dans la déforestation est bien moindre qu’en Asie du sud-est où le développement des plantations a été particulièrement intense. Entre 1990 et 2008, environ 2,3 % de la déforestation mondiale étaient liés directement au palmier à huile . 

L’huile de palme durable

Le développement de standards de certification pour une huile de palme durable a été initialement motivé par la lutte contre la déforestation et pour la préservation de la biodiversité. Depuis 2004, il existe la table ronde pour une huile de palme durable (RSPO), initiative privée de certification volontaire dans laquelle les acteurs de la filière se sont engagés à construire et appliquer des critères de durabilité. En Malaise et en Indonésie, des standards de certification gouvernementaux ISPO (Indonésie) et MSPO (Malaisie) ont été développés plus récemment. Au niveau international, l’ISCC-EU est l'un des principaux systèmes de certification international pour la durabilité et la quantification des émissions de gaz à effet de serre de produits bio-sourcés.

Ces informations sont issues des travaux du comité scientifique et technique forêt de l’AFD.

En savoir plus à propos du Huile de palme

    • Taxonomie(s)
    • Soja
    • Cacao
    • Huile de palme
    • Boeuf et ses co-produits

    Consultation publique sur le projet de guide OCDE-FAO

    7 Juillet 2022

    L'OCDE et la FAO ont ouvert une consultation publique sur leur projet de guide relatif à la déforestation, à la dégradation des forêts et au devoir de vigilance dans les chaines d'approvisionnement agricoles.

    Consultation ouverte jusqu'au 29 juillet 2022.

    • Taxonomie(s)
    • Soja
    • Cacao
    • Huile de palme
    • Bois et produits dérivés
    • Boeuf et ses co-produits
    • Caoutchouc naturel

    Le Conseil de l'UE a approuvé de nouvelles règles afin de réduire la déforestation et la dégradation des forêts

    5 Juillet 2022

    Le 28 juin 2022 , le Conseil de l'UE s'est mis d'accord pour fixer des règles de diligence raisonnée obligatoires pour tous les opérateurs et les commerçants qui mettent sur le marché de l'Union, mettent à disposition sur le marché de l'Union ou exportent à partir de celui-ci, les produits suivants : huile de palme, viande de bœuf, bois, café, cacao et soja. Ces règles s'appliquent également à un des produits dérivés tels que le cuir, le chocolat et le mobilier.